Langes : 172 euros de taxes en plus pour les jeunes parents verviétois

Couches

Hier, la majorité communale s’est divisée sur l’interpellation du PTB sur les couches-culottes. La majorité PS MR NV soutenue par le CDH, demande au gouvernement fédéral de prendre ses responsabilités mais refuse d’assumer les siennes.

Vous trouverez en dessous l’interpellation faite par le chef de groupe PTB, Laszlo Schonbrodt lors du Conseil Communal de Verviers d’hier soir.

La politique de la majorité communale comme celle de la Région du coût-vérité sont un échec. Non seulement elles ne permettent pas de diminuer le nombre de déchets mais pire encore, elle font fleurir les dépôts clandestins, dégoûtent de nombreuses personnes de la lutte environnementale et n’empêchent en rien les entreprises de produire des déchets toujours plus polluants. En effet, les multinationales qui produisent les langes pour bébé ont décidé de remplacer de plus en plus la cellulose (biodégradable) des couches culottes par du plastique. Du coup, ce sont 400 kilos de langes usagés par enfant et par an qui vont passer de la poubelles verte à la poubelle noire. Avec le système mis en place par la majorité, ça fera 172 euros à payer en plus chaque année et pour chaque jeune enfant dans un ménage.

« C’est socialement inacceptable », répond le chef de groupe PTB. « Nous sommes dans une des villes les plus pauvres de Belgique et frappée par la plus grave crise économique depuis la seconde guerre mondiale, ce n’est pas tolérable que notre majorité sanctionne des familles pour les mauvais choix des multinationales. »

Pourtant hier, si le groupe PTB a obtenu que la ville demande au gouvernement fédéral de prendre les mesures nécessaires pour interdire l’utilisation de plastique dans la fabrication des couches pour enfants, PS, MR, cdh et NV ont refusé la demande du parti de gauche d’exonérer les ménages comptant de jeunes enfants de ces 172 euros supplémentaires.

« C’est incroyable de voir que la majorité n’a aucun souci à demander au fédéral de prendre ses responsabilités tout en refusant de prendre les siennes », poursuit Laszlo Schonbrodt. « Pour l’échevin des finances, s’il reconnaît que 172 euros c’est beaucoup, il est contre la gratuité complète pour ces 400 Kg de déchets surtaxés. Combien compte-il demander aux familles alors ? 20€, 50€ ou 100€ ? Pour les punir des décisions prises par ces multinationales ? Ça n’a aucun sens et c’est surtout particulièrement antisocial. »

Depuis l’interpellation du PTB à Liège, Intradel a annoncé que la mesure serait reportée au premier janvier 2022 pour les communes qui n’adopteraient aucune mesure sociale dès maintenant.

« La majorité communale verviétoise refuse de prendre des mesures mais nous voyons que les choses bougent ailleurs », conclu le conseiller PTB. « La proposition d’Intradel nous pose problème car nous ne pouvons pas accepter encore une année de pollution de la poubelle verte, ce sont des déchêts qui sont remis dans la nature. Nous continuons donc à nous battre à la ville comme à la Région et au Fédéral pour que les mesures sociales et écologiques indispensables et urgentes soient prises ».

 

Interpellation de Laszlo Schonbrodt, Chef de groupe PTB au Conseil Communal de Verviers

Le groupe PTB est inquiet de l’impact sur les ménages de la décision d’intradel de sortir les couches-culottes pour enfants usagées des déchets compostables pour l’affecter à la poubelles « tout venant ».

D’abord, il n’est pas ici question de défendre le maintien des langes pour enfants dans la poubelle verte. En effet, l’augmentation de plastique dans leur confection n’en fait effectivement plus un déchet compostable.

D’une part, nous notons évidemment que la décision des producteurs de langes de remplacer toujours plus la cellulose par du plastique dans leur confection montre l’inefficacité du coût vérité qui sanctionne les habitants pour la production de déchêts non respectueux de l’environnement alors qu’ ils n’ont aucun impact sur celle-ci. En effet, nous voyons ici que, non inquiétées par le coût du traitement des déchets, des entreprises n’hésitent pas à faire des bonds en arrière en matière d’écologie.

À notre sens, les conséquences de cette décision industrielle ne peuvent être portée par les ménages concernés. D’après intradel, les langes représentent 400 Kg de déchets par an et par enfant ce qui a un impact considérable sur la facture poubelle. Concrètement, dans notre commune, cela représente 172 euros en plus par an et par enfants.

Notons que les langes réutilisables ne sont pas non plus une alternative pour tous. Ils demandent un investissement de départ important et qui n’est pas à la portée de tous. D’autre par, si nous le déplorons, nous devons constater que la répartition des tâches ménagères est toujours aujourd’hui inégale entre les femmes et les hommes. La surcharge de travail occasionnée creuse donc ainsi bien trop souvent encore ces inégalités. Sans parler évidemment de ce que ça représente pour les crèches ou les gardiennes.

Ce point vise donc trois actions dans le but d’avancer vers une solution respectueuse de l’environnement et des revenus des citoyens.

D’abord, en retirant de la base de calcul les déchets subis par les ménages dont la masse correspondante aux langes.

Le coût vérité est une construction de la Région wallonne qui voudrait faire payer à l’ensemble de la population le montant que l’on retirerait de la charge des familles avec enfant. C’est un effet pervers inacceptable. Jamais l’Europe n’a imposé un tel système, nous demandons donc à la Région une sortie du coût vérité.

Enfin, pour agir sur la cause du problème, nous demandons au gouvernement fédéral de prendre des mesures fortes contre l’utilisation de plastique dans la fabrication des langes.

Depuis l’interpellation du PTB à Liège, intradel a annoncé que la mesure allait être reportée au premier janvier 2022 pour les communes qui n’adopteraient pas ces mesures sociales dès maintenant. Nous avons donc décidé de maintenir notre point car évidemment, il n’est pas acceptable qu’une année de plus, du plastique se retrouve dans les déchets verts, il est urgent de prendre ces mesures dès ce soir.

Projet de délibération:

Délibération du Conseil Communal du 19 octobre 2020

TAXES, REDEVANCES ET DROITS COMMUNAUX – Mesures d’exonération fiscale pour les couches-culottes – Modification du règlement portant sur la Taxe sur la collecte et le traitement des déchets ménagers.

LE CONSEIL,

Vu la directive 2006/12/CE du parlement européen et du conseil du 5 avril 2006 ;

Considérant les modifications dans la composition des couches-culottes ;

Considérant l’impact financiers sur la population verviétoise dans son ensemble ou en partie de la décision d’intradel concernant les couches-culottes usagées ;

Considérant la capacité du gouvernement wallon à sortir du coût vérité ;

DECIDE :

  1. D’octroyer 400 kilogramme de déchets par enfants en bas age et par an gratuitement aux ménages concernés.
       
  2. De solliciter le gouvernement wallon via les ministres des pouvoirs locaux et de l’environnement pour obtenir une levée du coût-vérité pour la part des déchets que constitue les couches-culottes pour enfant usagées.
       
  3. De solliciter le gouvernement fédéral pour l’inviter à prendre des mesures strictes contre l’usage de plastiques dans la fabrication des couches-culottes.    

 

Envie d’agir avec le PTB ?