Verviers: très forte progression du PTB au niveau communal

Ce vendredi 20 octobre, La Meuse Verviers vient de publier un sondage pour la ville de Verviers. Il confirme la grande avancée du PTB qu'on peut observer à Liège ou Charleroi dans notre commune.

Voici les résultats:

Le PTB grimperait de 2 à 16%
Le PS passerait de 28,8 à 21,3%
Le cdh passerait de 27,4 à 18,5%
Le MR passerait de 23,8 à 17,4%
Ecolo passerait de 9,9 à 9,2%
Et le PP de 6 à 9,2% (mais ce serait un recul par rapport à son score des régionales)

D’abord, ce sondage n'est rien qu'un sondage. Vu d'où nous partons, même si nous faisions moins de 16% mais une belle progression, nous pourrons être content.

Cependant, ce sondage est un formidable encouragement pour nous. C'est une preuve que les idées et les valeurs défendues par le PTB à Verviers comme partout ailleurs sont partagées par de plus en plus de monde. C'est aussi une preuve que notre travail sur le terrain porte ses fruits. Merci d'ailleurs à toutes celles et ceux qui y contribuent, d'une façon ou d'une autre.

De plus, ces chiffres montrent que l'adhésion au projet de ville du PTB Verviers est aussi de plus en plus forte. En effet, il y a de plus en plus de gens qui veulent vivre dans une ville où les services se publics se développent au lieu de se réduire. Dans une ville où les services communaux montrent l’exemple en création d’emploi. Dans une ville où les élus montrent l’exemple en matière d’éthique et où le patrimoine des élus est connu de la population. Dans une ville où le parking est un service public gratuit et où les taxes n’étranglent pas la population. Dans une ville où on investit l’argent public pour construire du logement social. Dans une ville qui respecte l’environnement, développe l’initiative citoyenne, culturelle, le vivre ensemble, la vie de quartiers et la vie associative.

Malheureusement, pendant ce temps-là, la majorité gère sa ville comme une entreprise privée. Les verviétoises et les verviétois se sentent de moins en moins respectés par un collège communal qui ne construit pas une ville pour le bien être de ses habitants mais pour la rendre la plus attirante possible pour des potentiels investisseurs privés. Car pendant que des dizaines de millions € sont dépensés pour des projets de prestige, la crise frappe la ville de plein fouet. Et au lieu de limiter la casse avec les moyens à sa disposition, la commune enfonce le clou. Plutôt que de participer à la création d’emploi pour contrer le chômage inacceptable qui frappe notre commune, le nombre d'emplois publics diminue alors que nous avons besoins de tant de services, de la création de crèches à la propreté.

À Verviers comme dans d'autres endroits, cette politique qui se fait contre les intérêts de la population a permis à certain d'essayer de récupérer ce mécontentement en le retournant vers les étrangers, les migrants, celles et ceux qui ont une couleur de peau différente. Nous connaissons une tentative de monter les verviétois et les verviétoises les uns contre les autres pour faire passer sous un discours de repli sur soi des politiques de droite encore plus néfastes. Avec cette méthode, le parti prétendument populaire qui a pourtant voté pour la limitation des salaires ou l'exclusion des chômeurs au fédéral avait réussi à faire une percée dans notre commune malgré une grande inactivité dans la politique communale. C'est un plaisir de voir dans le sondage publié ce matin que leur progression semble s'arrêter puisqu'il réaliserait un score inférieur à celui qu'il a fait lors des élection de 2014. C'est également un signale important pour nous. Il doit nous encourager à continuer à défendre et développer positivement des idées, des propositions, un modèle de ville qui soit à la fois en rupture avec celui défendus par les partis traditionnel mais qui réponde aux besoins de tous les travailleurs (avec ou sans emploi) de notre ville.

Les partis traditionnels qui portent leur politique rétrograde, du parlement européen jusqu'à notre conseil communal reculent mais ne remettent pas en cause leur vision de société. Le chemin sera donc encore long et ce ne sont pas les sondages qui changent une société ou une ville, mais bien les gens.

Parce que nous avons besoin d’être forts, je voudrais faire passer un message à toutes celles et ceux qui veulent que Verviers soit une ville agréable à vivre, vivante, sociale, à taille humaine, où le portefeuille des citoyens est protégé et respecté par les autorités communales:

Nous avons besoin de vous !

Pas seulement en tant qu’électeur. Mais surtout en tant qu’acteur. Une société, un pays, une ville ne change pas grâce à quelques femmes ou hommes. Une société, un pays ou une ville peuvent changer parce que ceux qui y habitent, face aux injustices qu’ils vivent au quotidien, renoncent au fatalisme. Parce que ceux qui y habitent, face aux injustices qu’ils vivent au quotidien, s’organisent, prennent leur sort en mains et comptent sur leurs forces et celles du collectif pour revendiquer, pour lutter et pour gagner.

Aidez-nous, donnez-nous un coup de main, prenez contact avec nous, devenez membre du PTB.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt à remplir cette enquête?